Don't Miss

Ça tourne, prise 2!

By on juillet 23, 2014

On poursuit notre excursion dans le monde de la vidéo avec l’étape de la production. Règle numéro 1 sur un plateau, on lève les pieds et on évite les mouvements brusques pour s’assurer de ne pas embarquer fils, câbles et équipements dans notre sillage.

Au même titre que les organisateurs, les coordonnateurs(trices) ou directeurs(trices) de production sont les premiers arrivés sur le plateau et bien sûr, les derniers à quitter. On ouvre la place et on profite de ce court moment de solitude pour s’imprégner du lieu et de son énergie.  Une fois le café parti et le buffet installé (une formule gagnante pour accueillir chaleureusement acteurs et équipes techniques), on commence avec un premier tour du site pour s’assurer que tous les espaces requis soient accessibles et fonctionnels, que ce soit la loge, le débarcadère ou encore le panneau électrique. Notre travail sur un plateau est de penser à tous les aspects logistiques mais aussi humains qui permettront au chef d’orchestre qu’est le réalisateur de laisser opérer sa magie avec la plus grande latitude. Il marque le rythme sur le plateau, dont les gestes sont suivis minutieusement par l’équipe technique qui donnera vie à ses idées.

Une fois l’équipe réunie, il est temps de réviser l’horaire et d’avoir la liste d’appel à portée de main pour nos éventuels retardataires. On affiche une copie du déroulement de la journée dans chaque endroit utilisé (loge, cuisine, plateau). La check-list (ou l’inventaire) est un élément clé pour éviter tout oubli d’équipements qui engendrerait plusieurs dollars non prévus au budget et son lot d’irritants. Un plateau de production est comme une toile sur laquelle s’opère une création en mouvement constant et par conséquent, un terrain favorable à l’étalage et à la dispersion. On s’assure que tous les outils soient réunis autant en ce qui concerne le matériel, les accessoires, les décors ou encore les costumes. Les journées de tournage sont longues, nécessitant souvent plusieurs prises pour une seule scène, faisant appel à la patience de tous. Autant rendre le tout le plus agréable et fonctionnel possible. On évite les pertes de temps inutiles et on maximise chaque action que ce soit l’installation du plateau, l’accueil des comédiens ou encore la préparation des repas.

On sort les décharges à faire signer par les différents intervenants en ayant prévu au préalable suffisamment de copies.

Deuxième tour de piste pour s’assurer que les lieux soient sécuritaires avant le lever du rideau. Les fils sont fixés au sol, les caissons d’équipements mis à l’écart, les portes de sorties sont accessibles, le buffet a été réalimenté, le prochain kit vestimentaire de la seconde scène attend déjà sur le pas de la porte.

C’est l’heure de se mettre en scelle. La mécanique va permettre à tous de trouver leur repère et d’ajuster les derniers détails. Une répétition qui souligne également le moment de passer en mode silencieux pour éviter d’interrompre le plateau.  Action !

Notre rôle est d’être à l’affût du moindre détail, d’anticiper les besoins de l’équipe tout en supervisant l’horaire de la journée à la minute prêt, le tout de façon subtile et discrète de façon à laisser place à cette chimie et cette complicité qui se créent entre les différents intervenants, acteurs et opérateurs de magie.

Des moments uniques ont vu le jour en arrière de leur lentille. Mais après la phase de production, vient le moment  pour le réalisateur de prendre en place en salle de montage pour parcourir les derniers kilomètres de son histoire. Avant de tomber dans le découpage et l’habillage, c’est avant tout le moment de célébrer lors du WRAP party, qu’on aura plaisir à organiser et qui viendra souligner ces heures de travail qui ont fait appel à un esprit d’équipe des plus forts, aussi forts qu’une image vaut milles mots ! Coupez !

 

Émilie André.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *