Don't Miss

Chronique 2.0 : Facebook, un ¨must¨ pour les événements

By on juillet 23, 2014

Dans cette nouvelle chronique, Raymond Morin, expert en médias sociaux, vous présentera chacun des outils 2.0 les plus pratiques pour vos événements.  Ce mois-ci, Raymond aborde l’incontournable Facebook.

Pour les planificateurs d’événements, Facebook est sans contredits une des premières plateformes à considérer dans une stratégie de marketing dans les réseaux sociaux.  Regroupant plus de 1,4 milliards d’abonnés, dont plus de 70% des utilisateurs adulte au Québec, vous y retrouverez assurément une grande partie de votre clientèle. Et, probablement aussi vos partenaires et plusieurs de vos employés.

Facebook offre plusieurs applications – maisons, gratuites à l’installation, dont une spécialement dédiée aux planificateurs et organisateurs d’événements ; elle permet de créer une page – événement, d’y intégrer tous les éléments souhaités, et de gérer les participations. Cette page peut être rendue publique ou privée, ou sur invitations seulement. Il est possible également d’y ajouter des publicités, d’obtenir une analyse détaillée des résultats, à partir de son compte.

Pour les entreprises et les organisations, il est également possible de créer des pages de groupe, et de les animer de la même manière.  S’il s’agit d’un artiste, d’un groupe ou d’une personnalité, on peut aussi créer une page de ¨fans¨.  Pour les planificateurs d’événements, il est également possible de relier et de synchroniser son compte Facebook, avec la plupart des autres plateformes sociales et une multitude d’autres applications mobiles particulièrement intéressantes comme TripAdvisor, SlideShare, Pinterest, YouTube, Instagram et Foursquare, pour n’en nommer que quelques-unes.  Vous pouvez donc jumeler et gérer plus facilement vos concours.  Les conditions d’utilisation dans de tels cas sont clairement indiquées lors de la création des pages.

Cependant, souvenez-vous qu’être présent sur Facebook ne suffit pas.  Il faut éviter d’y reproduire uniquement son catalogue, et d’y afficher que ses publicités.  Il faut plutôt animer la plateforme, y apporter une valeur ajoutée et engager la conversation.  Sinon, vos pages seront vite désertées ; les internautes sont des utilisateurs extrêmement volatiles.

Et, sachez aussi que Facebook ne représente pas que des avantages.  Récemment, encore, le géant des réseaux sociaux a changé plusieurs aspects de ses politiques d’utilisation et de confidentialité, sans en aviser au préalable ses utilisateurs.  D’ailleurs, ce n’est pas la première fois et plusieurs utilisateurs expriment régulièrement leur frustration en quittant la plateforme. Il est donc plus difficile de planifier une stratégie à long terme. Avec Facebook, il vaut mieux miser sur des activités et des événements ponctuels.  Et, assurez-vous de bien lire les conditions d’utilisation, et de choisir les bons paramètres de confidentialités, lors de la création des pages.  Faites-vous guider par un spécialiste au besoin.  Ça vous évitera des erreurs coûteuses.

De plus, il faut savoir y protéger sa e-réputation. Assurez-vous que votre branding et votre mission seront bien véhiculés, parmi votre personnel et vos collaborateurs, en établissant clairement d’avance une charte d’utilisation à l’interne.  Une recherche rapide sur Google vous permettra de trouver une multitude d’exemples pour vous inspirer.  Et, finalement, prenez soin de former le personnel en cas de crise.  Les dérapages dans les réseaux sociaux, et sur Facebook en particulier, arrivent vite et prennent souvent des proportions catastrophiques. Dans ces cas-là, vaut mieux prévenir que guérir !

 

Dans la prochaine chronique, je vous présenterai les avantages (et désavantages) de Twitter.

 

Raymond Morin.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *