Don't Miss

Twitter : plus qu’un fil de presse

By on décembre 15, 2014

Par Raymond Morin

Dans cette nouvelle chronique, Raymond Morin, expert en médias sociaux, plateformes sociales et applications mobiles, vous présentera dans chaque parution un outil 2.0 utile pour la planification de vos événements. Ici, nous en apprenons un peu plus à propos de Twitter.

Tout ce qu’il faut savoir sur Twitter : les chiffres 

Depuis 2006, Twitter a connu une ascension fulgurante. Aujourd’hui, cette plateforme de microblogging, qui permet d’envoyer et de recevoir gratuitement des messages textes instantanés (ou SMS – Short Message Service), compte près de 650 millions de profils actifs, dont près de 200 millions d’utilisateurs mensuels dans le monde.  À chaque jour, près de 60 millions de tweets sont envoyés et plus de 135 000 nouveaux comptes sont créés.  L’entreprise est cotée en Bourse et embauche plus de 2 500 professionnels à travers le monde.  L’utilisateur moyen est âgé entre 18 et 34 ans, compte environ 200 abonnés, et consulte son profil en moyenne 230 fois par mois.  Au Québec, 13% des utilisateurs d’Internet ont un profil sur Twitter. Certaines études démontrent que le meilleur moment de la journée pour diffuser des contenus sur Twitter est l’après-midi, entre 13 et 15 heures, et que ce sont les mardis et vendredis qui sont les journées les plus actives durant la semaine.  Ces mêmes études révèlent que les « tweets » accompagnés de photos ou de vidéos suscitent près de 4 fois plus de réactions que les autres, et que les « tweets » de moins de 100 caractères récoltent pratiquement 20% plus de commentaires.

Plus qu’un fil de presse !

Au cours des années, Twitter est devenu un fil de nouvelles indispensable pour les professionnels et les entreprises qui gèrent une présence sur Internet.  Malgré sa limitation à des messages de 140 caractères, Twitter s’avère une source de nouvelles et de contenus inépuisable, et une plateforme d’échanges efficace. Pour les professionnels et les organisations, Twitter se révèle un excellent moyen d’établir un contact direct avec sa clientèle, et d’identifier les influenceurs de son secteur d’activités.

Pour les planificateurs et les organisateurs d’événements, Twitter présente plusieurs avantages. Une utilisation stratégique de la plateforme et des applications tierces disponibles permettra de créer un certain « buzz » avant l’événement et, d’augmenter le taux de participation en facilitant les inscriptions.  Pendant l’activité,  les « murs » Twitter, installés sur place, permettront aux participants de suivre et d’interagir plus facilement durant les différentes activités.  Différents concours ou activités promotionnelles, durant l’événement, peuvent aussi être relayés à travers les réseaux sociaux, via Twitter. Des diffusions vidéo (live ou en différé) peuvent aussi être jumelées aux différentes activités. Durant l’événement, il sera également crucial de mandater du personnel attitré à la gestion du compte de manière à pouvoir répondre rapidement aux commentaires et aux demandes des participants (80% des utilisateurs de Twitter estiment devoir recevoir une réponse dans un délai de 15 minutes). C’est une occasion d’améliorer son service à la clientèle  avec du personnel dédié sur place. Après l’événement, Twitter pourra aussi servir de canal de diffusion pour les contenus (articles, comptes-rendus de conférences, présentations multimédias, photos et vidéos) qui en ressortiront.

D’autres changements à suivre 

Au fil des années, Twitter a amélioré son service en ajoutant plusieurs fonctionnalités, et se tourne définitivement vers le commerce en ligne, avec ses nouvelles applications comme les Cartes, et les « tweets sponsorisés ». En partageant les API (Application Programming Interface) de Twitter, plusieurs outils comme Social Bro et Twitalyzer permettent de mesurer l’efficacité de ses campagnes.  De plus, d’autres outils comme Buffer, Hootsuite et Sociallymap permettent de gérer plus facilement la publication de contenus sur son compte. Or, Twitter a récemment décidé, unilatéralement, de bloquer certaines de ses applications tierces, de manière à prendre un plus grand contrôle de son flux d’échanges. Il faudra donc rester à l’affût des changements avant d’adopter une stratégie avec Twitter.

Pour plus d’information, vous pouvez consulter : www.netpublic.fr/2014/07/twitter-2-guides-pratiques-d-utilisation-2014 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *